En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Film  Critique cinéma : « De toutes mes forces »
10/04/201917:34 Baz'art

« De toutes mes forces », ce très beau film de Chad Chenouga est sorti en salle en 2017 juste avant Cannes, en même temps qu'un tas de sorties techniques, et cela était un peu injuste tant ce film vaut le coup d’œil, et mérite une seconde chance à la télévision.

Comment le résumer en une seule phrase avec un slogan chic et choc ? Disons que c’est un peu les « quatre cents coups » d’un chiot perdu sans collier...

Ce chien perdu sans collier, c'est Nassim, qui a toujours caché sa triste vie. Ses amies du lycée huppé où il prépare le bac de français ne doivent pas savoir que sa mère est défaillante.
 

Lorsque celle-ci décède d’une overdose de médicament et que le jeune homme se retrouve en foyer, il continue à dissimuler sa vie. Oui, il va bien, il habite chez un oncle qui a de l’argent, enfermé dans son mensonge, Nassim est pris en étau entre ses camarades aisés des beaux-quartiers et les ados fracassés du centre d’accueil.
 
Beau film tendre et violent sur des adolescents en manque de repère. Beau film cru et réaliste sur la dure vie de gosses à la dérive dont l’humour et la force de vie éclabousse un terne quotidien.
 
Devant cette œuvre tour à tour drôle et violente, on sent d'emblée à quel point le réalisateur Chad Chenouga, s’est inspiré de sa propre vie et de sa trame intime. Il sait de quoi il parle, contrairement à d'autres cinéastes français qui ne maîtrisent pas toujours le sujet qu'il traite (non, non on ne balancera pas) …
Bon scénario, réalisation évidente et maîtrisée, il y a du Despléchin chez Chad Chenouga qui a trouvé en Khaled Alouach, (bouleversant de justesse pour son tout premier rôle au cinéma) son Jean-Pierre Léaud.
 

Et puis bien sûr, il y a la formidable, tendre et lumineuse Yolande Moreau en éducatrice plein de bienveillance.
 
Voilà un sacré bon film, à mon sens bien meilleur et original que « la tête haute » qui n’était déjà pas mal. Encore un film qui n’aura très probablement pas le succès qu’il mérite…
 


Ce film sera diffusé sur TV5MONDE Asie à partir du jeudi 11 avril 2019.
Cliquez ici pour en savoir plus !
Blogueur depuis 8 ans mais fan de livres et - surtout - de cinéma depuis toujours... Mon rêve de gosse : journaliste culturel ? Résultat : si depuis quelques temps je caresse bien cette profession de journaliste, cela n'est hélas pas vraiment dans le domaine de la culture. Grâce à Baz'art, j’ai la chance - avec plusieurs chroniqueurs spécialisés dans différentes thématiques, de continuer plus que jamais de faire partager aux lecteurs nos points de vue forcément subjectifs mais toujours passionnés sur le cinéma, les bouquins, et la culture avec un grand C ( et un petit aussi parfois :o).

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être